ModApp instructeurs PEACE-19 mai
mer. 19 mai | Via Zoom

ModApp instructeurs PEACE-19 mai

Bienvenue dans ce module d'approfondissement qui permet aux instructeurs formés au programme P.E.A.C.E® d'approfondir une certaine thématique donnée (exemple: régulation des émotions, la bienveillance, prépartion aux examens...)
Les inscriptions sont closes

Horaires & Lieu

19 mai, 20:00 – 21:30
Via Zoom

A propos

Les ModApp sont des modules d'approfondissement réservé aux instructeurs PEACE formés au programme pour les enfants. Chaque année, l'association propose plusieurs modules d'approfondissements qui vont permettre à l'instructeur de créer un module complémentaire. Les thèmes sont variés mais restent en lien avec la pleine conscience pour les enfants.

Pour les instructeurs qui désirent rester accrédité au programme PEACE, une participation à l'un des ModApp dispensé durant l'année. 

Pour les instructeurs qui désirent rester accrédité au programme PEACE, une participation à l'un des ModApp dispensé durant l'année.

Exemple et extrait du document du module d'approfondissement sur le stress 2020:

Le stress est, en biologie, l'ensemble des réactions d'un organisme soumis à des pressions ou contraintes de l'environnement. Ces réactions dépendent toujours de la perception qu'a l'individu des pressions qu'il ressent.

Le stress est une réaction, à la fois physique et psychologique, qui permet de mobiliser ses ressources et d’affronter le danger. L’organisme, mis en alerte, déclenche des réponses en chaîne. Dans le cerveau, c’est le système limbique qui détecte la menace. L’hypothalamus, son chef d’orchestre, active une glande appelée hypophyse, qui elle-même active la glande surrénale, qui à son tour sécrète du cortisol et de l’adrénaline, hormones responsables des signaux du stress : tremblements, sueur, accélération de la respiration et du rythme cardiaque, afflux de sucre dans le sang… C’est tout le corps qui réagit.

Le stress peut être généré par nos 5 sens externes ou par des constructions mentales inappropriées.

Les stress est par contre perceptible par nos sens internes, mais quels sont-ils ?

En dehors donc des cinq sens observés et entérinés dans l’Antiquité par Aristote, les neuroscientifiques admettent cinq autres sens.

  • La somesthésie

Elle nous renseigne sur une foule de choses. D’abord, elle permet de sentir la température (chaleur, tiédeur, fraîcheur), c’est la thermoception. Ensuite, elle décode les sensations de pression et de la douleur (nociception) en provenance de l’intérieur de notre corps (tendons, articulations, viscères, tissus, etc) et en superficie au niveau de la peau. Pratique, elle nous permet d’ajuster la température de l'eau de la douche. Elle nous protège de la brûlure lorsque notre main s’approche d’une plaque chaude par exemple. C’est aussi le premier sens humain à devenir fonctionnel dans la vie du fœtus, avant l’apparition du toucher. Les êtres humains qui reçoivent trop peu de stimulation de ce sens souffrent de troubles psychologiques majeurs et irréversibles. A l’opposé, observer nos sensations corporel comme dans le balayage corporel ou l’observation de notre respiration nourrissent ce sens et favorisent notre bien-être psychologique.

  • La cénesthésie

C’est une perception sensorielle du corps plus vague que la somesthésie. Elle nous renseigne sur la fatigue par exemple pour aller dormir au bon moment. Elle nous incite à manger lorsque nous avons faim et elle est reliée à l’excitation sexuelle. Elle s’active dans la relaxation corporelle et écouter les messages de notre corps l’apaise. Nourrir ce sens procure un meilleur sommeil récupérateur.

  • L’intéroception

C’est grâce à elle que nous percevons les battements de notre cœur (pour entraîner la cohérence cardiaque, très apaisante par exemple), notre respiration (agitée, superficielle ou bien calme) et l’activité de notre tractus gastro-intestinal pour une meilleure digestion. Sur le plan psychologique, une faible intéroception induit des difficultés à décrire ses sentiments à autrui et dimine la capacité d’empathie et l’intelligence émotionnelle. En nourrissant ce sens, nous prenons donc aussi soin de notre capacité à construire des relations humaines plus complices et de meilleure qualité.

  • La proprioception

La proprioception nous permet de sentir de manière consciente ou non la position des différentes parties de notre corps dans l’espace. C’est grâce à elle que nous ne nous tapons pas au tiroir resté ouvert dans la cuisine ou que nous pouvons allonger ou raccourcir notre pas pour poser notre pied au bon moment et bon endroit sur le trottoir. Elle passe par l’utilisation des récepteurs de nos muscles, ligaments, tendons os et articulations. Nous l’utilisons dans tous les sports, danse, tennis, etc.

  • La kinesthésie

C’est la perception de nos mouvements, de notre équilibre (en lien avec le sens de l’équilibre dans nos oreilles). Nous la mobilisons dans la marche en pleine conscience par exemple. Nous sentons les muscles que nous activons dans nos jambes à chaque pas. Rappelons aussi qu’avec notre sédentarité moderne, ce sens est sous-utilisé à notre époque. Pourtant, les sensations liées à nos mouvements contribuent à nos facultés cérébrales comme les recherches en sport le montrent ces dernières années. Rappelons que les personnes dites à tendance kinesthésique mémorisent mieux lorsqu’elles bougent en apprenant. Demandez aux mamans de jeunes enfants, c’est un réflexe naturel chez ceux qui s’aident de ce sens pour apprendre et retenir des informations.

Ces 5 sens internes, sont-ils perceptibles pour moi ? Si oui, comment ?

En cas de Stress intense, comment mon corps réagit-il ?

  • Méditation de la corde
  • Méditation du jardin des ressources
  • Méditation de la cascade
  • Météo intérieure
  • Mouvements PEACE 

Partager l'événement